(Français) Du bambou à l’œuvre d’art

Sorry, this entry is only available in Français.



6 Comments

  1. wrote:

    Comme vous,je trouve Orihime,fine et raçée…féminine est bien le terme.

  2. 海子 Okasan wrote:

    Julia,

    j’aime vraiment beaucoup ce billet!

    Quel merveilleux matériau le bambou!

    Le vase de Nicolas est superbe!

    Oh! Les “villaines cuillères indisciplinées!!!” Vous m’avez fait rire aux éclats! Je les imagine en pleine action

    C’est vraiment très jolie cette habitude de donner un nom à chaque “chashaku”… Les objets ont ainsi une âme…

    La fine racine de bambou qui évoque la forme du corps d’une libellule, est ma preférée…

    Taoka-sensei, est pleine de sagesse!

    Merci encore pour ce partage.

    Bonne continuation ♥

     

  3. Jean-François Inisan wrote:

    Magnifique, cette cabane de thé !!! Et les bambous sont très chics également !!!

    Vos hôtes vous ont vraiment concocté un programme impressionnant.

    Bonne continuation.

     

    Papa

  4. fabienne wrote:

    Je suis jalouse de cette séance sur les cuillères! C’est incroyablement poétique…

    C’est un vrai régal de suivre vos aventures, on va s’ennuyer la semaine prochaine : plus de bouilloires et de buissons… Alors régalez nous encore quelques-jours et surtout carpe diem comme on
    dit au Japon.

  5. olivier wrote:

    bonsoir julia,

    blog tout à fait symmpathique que je n’aurais pas connu sans la vigilence de ton père qui m’a envoyé le lien. j’ai toujours aimé le japon, enfin ce que l’on m’en a raconté et ce que j’en ai lu
    mais j’avoue que ce récit est tout à fait impressionnant et formidablement réalisé. j’ai passé une bonne partie de ma journée à me plonger dans cet univers….un régal!

    merci pour ces excellents articles!

    une petit question tout de même….quel age ont ces bambous énormes? pourquoi n’ais je pas les mêmes dans mon jardin? :)

     

    bonnes périgrinations!

    olivier demora, lille

  6. Zazen Rouge wrote:

    Bonjour!

     

    Je m’excuse du caractère tardif de ma réponse, je viens tout juste de rentrer à Paris après ce fantastique voyage! J’ai posé la question à mes comparses de l’équipe bonsais, car ils s’y
    connaissent mieux que moi en matière de bambous, mais il est difficile de connaître l’âge de ces végétaux :( La vitesse de croissance dépend principalement de l’espèce de bambou, certains pouvant
    pousser jusqu’à un mètre par jour, et d’autres se développant plus lentement. En tous cas, les bambous sombres présents sur les photos ont après leur coupe été utilisés plus de 200 ans dans le
    toit de chaumières. Résistants les bougres!

     

    En espérant que les bambous de votre jardin s’inspirent de ceux de Shikoku ;)

     

    Julia